Le Laboratoire Politique - Think Tank Different

Diversalité

Ce terme, inventé par l’écrivain français Edouard Glissant, est le fruit de la contraction entre « diversité » et « universalité ». Il interroge les rapports et les liens entre l’universel et le particulier ; la place de l’altérité dans un monde chaque jour plus ouvert. Nous prônons ici un universalisme relatif et en tout état de cause, l’acceptation de la différence et des altérités de l’intérieur et de l’extérieur.


Dynamiques économiques

Outre les traditionnelles questions de la croissance et des nouvelles voies qu’elle pourrait emprunter, il s’agit également de se pencher sur le cas des entreprises : replacer la créativité et les émotions au centre de leur fonctionnement, repenser leur organisation, remettre en cause les rapports de pouvoir et proposer de nouvelles formes de gouvernance.

 

Santé – Bien-être

Cet axe a l’ambition d’imaginer de nouvelles pistes pour répondre à ce que certains qualifient de crise sanitaire : les inégalités d’accès aux soins sont en effet de plus en plus criantes dans nos sociétés occidentales. Il est nécessaire de repenser nos politiques publiques de santé en prenant en compte la réalité des territoires. De nouveaux dispositifs de prise en charge doivent voir le jour. Il est aussi important d’articuler la santé à la question du bien-être.

 

Education – Culture – Entertainment

Cet axe s’appuie sur le constat de l’inadaptation voire de l’inefficacité des modes d’apprentissages traditionnels, qui auraient besoin d’être revisités. Nous pensons que l’éducation ne peut plus être dissociée du loisir, du divertissement et de la culture, et que ces diverses sphères doivent désormais être mises en lien.

Les nouvelles technologies et le digital prennent ici toute leur place, puisqu’ils sont à la fois l’origine et le résultat de cette évolution.


Etudes politiques et géopolitiques

Il est à la fois question de proposer une analyse électorale et politologique de l’observation de la vie politique, de s’interroger sur les grands enjeux européens, et d’étudier des problématiques transnationales dans un contexte de mondialité.

En résumé, cet axe examine l’ensemble des rapports de force politiques ainsi que les cadres institutionnels tant au niveau national qu’européen et international.

 

Environnements

Cet axe soulève la question du mieux vivre ensemble, aujourd’hui et demain. Comment faire en sorte que chacun se sente bien dans la société à laquelle il appartient ? Au-delà des traditionnelles questions de la pollution (sonore, de l’air, de l’eau…) et du développement soutenable, il s’agit aussi de réfléchir sur les thèmes de la sécurité, de la socialisation ou encore de la culture, afin de favoriser une prise de conscience générale et de générer une modification des comportements.

 

Echanges urbains

Alors que le développement urbain caractérise de plus en plus les sociétés contemporaines, force est de constater que subsistent de nombreux lieux « non-connectés »/ « déconnectés », qui deviennent petit à petit de véritables déserts, économiques, politiques, sociaux etc.

Il nous faut trouver des solutions pour recréer des liens entre ces espaces et les métropoles.

Des pistes existent déjà, autour de la démocratie de l’urbanisme et du micro-urbanisme, mais ne sont encore qu’en voie d’exploration. Nous nous proposons de les étudier de plus près, et de les développer, afin de travailler à l’amélioration des conditions de vie de tous les citoyens.

 

Terrains, expérimentation et créativité

A travers ces travaux nous souhaitons une fois encore souligner que l’apprentissage et la réflexion ne sont plus seulement une affaire d’intellect et de théorie, mais qu’ils passent également par la production artistique. Créativité et émotions sont mises en avant, en tant que moyens d’expression pertinents et originaux, délivrant des messages et des enseignements tout aussi forts que les voies de transmissions du savoir plus traditionnelles.

 

Genre

Le concept de genre, issu de la médecine et mobilisé par la recherche en sciences sociales, renvoie à la dimension construite du féminin et du masculin. Il récuse toute conception essentialisante des êtres humains. Or, selon que nous sommes nés biologiquement hommes ou femmes, la société n’attendra pas de nous les mêmes comportements, attitudes, manières d’être, de parler ou de travailler, tout en justifiant ces différences (et les inégalités qui en découlent) par la nature, le conservatisme (qui confère au naturel une dimension sacrée) ou les choix individuels. L’analyse genrée du monde social, non seulement n’est pas contradictoire avec celles qui privilégient les prismes socio-économique, territorial ou culturel, mais elle les enrichit. C’est le principe de l’intersectionnalité, qui permet d’appréhender dans sa complexité la société qui est la nôtre.

VU DANS LA PRESSE

Suivez-nous sur
twitter FaceBook Flickr

JE SOUTIENS

Soutenez le laboratoire politique
cliquez-ici
Le Laboratoire Politique - Think Tank Different -

Plan du site | Accueil | Présentation | Les publications | Actualités | Contact

0,079+0,084=0,163