Le Laboratoire Politique - Think Tank Different

Aggiornamento

Par Thomas Hollande, Pierre Lénel et Virginie Martin
Co-fondateur(e)s du Laboratoire Politique, Think Tank Different.

Dans nos sociétés complexes et assez vertigineuses – il semble devenu difficile de maîtriser leur orientation - un laboratoire politique nous a semblé nécessaire, tant le compte n’y est pas dans les propositions politiques disponibles. En effet, l’invocation, parfois rhétorique, de grands principes, mais aussi l’ultra spécialisation ainsi que l’empire d’approches toujours plus quantitatives, tout cela ne suffit plus à la compréhension de nos sociétés. L’action est alors réduite à une gestion déconnectée du sens que toute action politique devrait déployer.

De même, dans une perspective politique, le travail des chercheurs, même s’il est pertinent, reste souvent partiel et se réduit à la prise en compte d’une petite partie de la société. Néanmoins, nous sommes issus de cette tradition, une tradition qui nous laisse certainement la liberté de concevoir et de dire, de « penser différent », c’est en tout cas notre ambition.

Aussi, il est temps que les chercheurs contribuent à l’élaboration d’une vision globale qui prenne en compte l’état réel du monde. Ni la défense de principes généraux, ni les idéologies ne doivent obnubiler ou nous faire oublier les conséquences concrètes de certains dispositifs qui en découlent.

La France est dans le monde, oui, mais le monde est aussi dans la France. Si une nouvelle pensée de l’universel doit être développée et servir de socle à des propositions concrètes, elle doit aujourd’hui faire avec des particularités qui ne sont pas toujours le contraire de l’universel. De même, si la capacité réflexive des individus augmente, si l’augmentation de l’autonomie des personnes doit sans doute être prise en compte, il ne faut pas pour autant en déduire un affaiblissement des mécanismes de domination ou d’emprise. Enfin l’humanisme doit lui aussi être refondé : les évolutions technologiques appellent à des nouvelles conceptualisations de la liberté et de la dignité.

Nous pensons que la pensée politique de cette réalité complexe n’existe pas encore. Bien sûr des prémisses existent ici et là. Des auteurs proposent des conceptions du monde qui prétendent à cette refondation. Des partis proposent des mesures qui renvoient, par bribes, à des nouvelles conceptions. Mais cette fragmentation ne permet pas de voir l’organisation générale d’une nouvelle pensée politique.

Bref, le politique (sa pensée, son action) n’a pas encore fait son aggiornamento.

Articulation de l’universel et du particulier, pensée de l’emprise et de la réflexivité, élaboration d’une nouvelle humanité dans une France entrée en mondialisation depuis longtemps, doivent servir de boussole pour l’élaboration d’une pensée du politique qui ne cherche pas à faire l’économie d’une véritable remise à plat de nos classiques réflexes.

Aussi ce Laboratoire politique se veut un véritable lieu de recherche : une recherche, en toute liberté (idéologique, partisane ou disciplinaire), de solutions inédites découlant d’une nouvelle conception politique du monde à construire. Nous ne nous interdirons aucune question, aucun problème, ni aucune problématisation. Nous affronterons les questions qui clivent les partis, les idéologies et les conceptions du monde autorisées. Prenant acte de ce qui se passe dans la société, sans tabou - ce sont bien souvent ceux-ci qui empêchent la reconnaissance des problèmes et contribuent à les aggraver – nous tenterons d’établir, courageusement, des diagnostics, qui, s’ils pourront apparaître complexes, auront le mérite de ne dénier aucune des tensions qui traversent la société. Nous chercherons systématiquement à nous décentrer par rapport à nos façons de penser trop souvent occidentalo-centrées. Nous tenterons de proposer systématiquement une démarche originale, articulée à d’autres conceptions du monde, afin de contrer l’hégémonie des représentations politiques convenues. Incomplétude et ouverture, rationalité et émotions, multiplicité des identités : la fragilité de nos principales catégories de pensée sera assumée afin de ne rien (presque rien) laisser échapper du réel.

Pour cela nous avons besoin de toutes les forces, de tous les modes d’expression possibles : intellectuelles, expertes, artistiques, notre conception de la science de la politique implique de solliciter l’ensemble des produits de l’esprit humain.

A cette ambition, un peu démesurée, nous répondons par un lieu de productions d’idées - nous l’espérons - novatrices, une sorte de creuset politique. La note sur « l’approche queer de l’espace public » constitue notre première contribution à la pensée de cet aggiornamento politique.

VU DANS LA PRESSE

Suivez-nous sur
twitter FaceBook Flickr

JE SOUTIENS

Soutenez le laboratoire politique
cliquez-ici
Le Laboratoire Politique - Think Tank Different -

Plan du site | Accueil | Présentation | Les publications | Actualités | Contact

0,108+0,113=0,221